Lieu d'histoire, naturellement...

Nationalpark Hunsruck-Hochwald

Protéger la nature

Un milieu sauvage pour les animaux et les plantes

Aujourd'hui, Hunsrück est désignée comme une « région de haut-vol pour la diversité biologique » (Office fédéral de protection de la nature, 2011), et avec 42 pour cent, la Rhénanie-Palatinat est reconnue comme le land fédéral possédant le plus de forêt sur son territoire. Un Parc National laisse la nature régner. Étape par étape, il s'agit d'un retour paisible à l'état sauvage. Aujourd'hui encore, des espèces animales et végétales rares et sensibles aux perturbations trouvent ici les meilleures conditions de développement.

Des associations forestières et végétales authentiques voient le jour. Les chats sauvages et les cigognes noires peuvent élever leur progéniture sans subir aucun dérangement. La renaturation des marais ne permet pas uniquement de voir renaître des paysages traditionnels du Hochwald. Les marais forment les meilleurs réservoirs d'eau et les plus grands conteneurs de dioxyde de carbone. Comme les forêts naturelles, ils contribuent également de façon essentielle à la qualité de l'eau et à la protection climatique.

Le nouveau Parc National du Hunsrück apporte une contribution centrale à la stratégie nationale de biodiversité (2007). Il a pour but de conserver la diversité biologique nos ressources naturelles.